L'abbaye Saint Michel de Cuxa ( ou  San Miquel deCuixà en catalan à prononcer Coucha) est une abbaye bénédictine construite au pied du Canigou dans une vallée riche de cultures fruitières. Elle nous parait solidement ancrée dans son environnement mais elle connut, en un peu plus d'un millénaire, bien des vissicitudes.

 

 

 

En ce début de printemps, les pêchers colorent la vallée en rose vif. C'est pour nous un émerveillement. Nous, qui souhaitions en venant par ici oublier la grisaille de l'hiver, trouvons enfin les prémisses du printemps même si le ciel ne nous envoie pas le moindre rayon de soleil et si nous ne pouvons pas quitter les manteaux d'hiver.

 

Ce que nous avons vu mais pas pu photographier. Nous n'avions pas ce ciel bleu.

 

 

 

 

Les premières traces de l'abbaye remontent au IXème siècle d'abord sur les rives du Tët. Elle connut son apogée au XIIéme siècle avec la construction du cloître avec une riche colonnade de marbre  mais son déclin commença dès le Moyen-Age. 

 

 

Ce sont deux clochers jumeaux qui ont été érigés lors de la construction. L'un d'eux s'est effondré lors d'une tempête en 1838, emportant avec lui une partie du transept.

Le clocher méridional qui subsiste mesure 33m de haut. il est décoré de bandes lombardes (arcades de faibles relief courantes en Italie) dans sa partie basse et éclairé de fenêtres jumelles dans sa partie supérieure. Les renforts de sa partie basse ont été appliqués lorsqu'on s'aperçut que la tour penchait, penchait.... menaçant de s'effondrer.

 

 

Les moines commencent alors à délaisser la vie en communauté au profit d'une organisation en offices individuels, chacun travaillant et vivant dans des cellules et chapelles séparées. La conséquence en est l'abandon des lieux communs, église et cloître ce qui provoquera leur dégradation. En 1772, sur ordre du pape et avec l'approbation de Louis XV la vie en communauté est imposée. Les moines habitués à la vie individuelle, refusent et finalement la plupart d'entre eux abandonnent l'abbaye.

 

Les bâtiments sont vendus et transformés en bâtiments agricoles. Le pillage commence et les pilers sont vendus un à un. En 1908, il n'en reste que 12 et la nef est effondrée ansi que le clocher nord.

 

Un sculpteur américain qui avait déjà acquis des chapiteaux, vient dans la région et achète tous les piliers disponibles. Le cloître est reconstruit aux Etat-unis, aujourd'hui au musée des cloîtres du Metropolitan Museeum of Arts de New-York.

Ce n'est qu'en 1920 que commence  la reconstruction de l'abbaye . Une communauté de bénédictins  venant de l'abbaye espagnole de Montserrat s'y installe en 1955 et y vit encore selon la règle de Saint-Benoit. L'abbaye est largement ouverte aux visiteurs et aux fidèles.

 

En 1954 Pablo Casals découvre l'abbaye. Il est séduit et y crée un festival. Il y donnera des concerts jusqu'à ses 90 ans. Chaque année encore, l'abbaye accueille des concerts du festival Pablo Casals. On y joue maintenant des oeuvres classiques, modernes et souvent peu connues.

Si vous voulez en savoir davantage, le site de l'abbaye fourmille de détails.

Nous continuerons notre voyage par de jolis villages catalans.

Au pied du Canigou

Retour à l'accueil