Quand j'évoque la ville de Foix, j'ai toujours en tête une comptine que dans ma famille on chantait inévitablement  aux petits enfants. la version dont je me souviens est un peu différente de ce que l'on trouve sur Internet. Voici la mienne.

Il était une fois

une marchande de foie

qui vendait du foie

dans la ville de Foix

 Elle se dit "ma foi"

c'est la première fois

que je vends du foie

dans la ville de Foix

et les habitants de Foix

ne m'achètent pas beaucoup de foie

ma foi

 

Nous voici donc à Foix , dans les Pyrénées ariégeoises et je suis étonnée d'y retrouver  notre "bon roy Henry"

Lorsqu'on arrive par le Nord-ouest, on découvre, au détour de la route, la haute silhouette du château qui verrouille l'entrée dans la vallée de l'Ariège. Il domine du haut de son éperon rocheux, fier, royal, hautain, guerrier et protecteur de la ville tapie à son pied.

 

 

Foix est la préfecture de l'Ariège mais avec seulement 9000 habitants elle n'est pas la ville la plus importante du département. C'est Pamiers, une des deux sous-préfectures avec 15 000 appaméens. (Je viens d'apprendre leur nom, et vous, le saviez-vous?).

Contournant le "verrou" montagneux, on découvre la ville avec ses maisons moyenageuses.

 

 

 

Le château a conservé son aspect de forterresse féodale. On le disait imprenable.

"El castels es tant fortz qu'el mezis se defend"

Il est si fort qu'il se défend par lui-même.

Il fut construit vers l'an mil et fut le berceau familial des comtes de Foix. Ils l'améliorèrent au fil des siècles. Il sera résidence comtale pendant plus de 200 ans et Gaston Phoebus y habitat.. Les comtes venant à quitter Foix pour le Béarn, continuèrent à y habiter occasionnellement mais le considérèrent toujours comme le siège du gouvernement.

Forteresse cathare, il résista à Simon de Monfort pendant la croisade des albigeois et accueillit  à cette époque de nombreux cathares persécutés . Résistant encore, il le fut en refusant ensuite l'allégeance au roi de France. Il dût cependant céder au roi  Philippe le Hardi venu,  lui-même diriger l'attaque.

Après Phoébus,Henri IV habitat le château. Son lit y est toujours conservé. Une tour fut ajoutée,  plus vaste et plus confortable.

Par la suite, il fut transformé en prison et jusqu'à récemment il hébergea le pouvoir militaire.

 

 

Le coeur de la ville s'organise autour de l'ancienne halle aux grains. De type Baltard, elle est identique à celle de Mirepoix et fut restaurée à l'identique en 2009.

 

 

Elle est un centre de vie important des fuxéens tout comme le sont les allées de Vilotte (petit ville en occitan).

 

Lorsque, au 14 ème siècle la ville était entourée d'une enceinte de murs, cet espace, à l'extérieur des murs servait aux exécutions capitales.

 Elle furent aménagées et depuis sont un lieu de vie privilégié où se tiennent les foires, les marchés et les fêtes.. 

 

 

Nous poursuivons notre balade dans le Sud en direction de la Cerdagne, du Capcir et du Conflent.

A bientôt pour la suite de nos découvertes.

 

Retour à l'accueil