Le conjurador (comunidor en catalan) est un petit édifice religieux qui servait à conjurer le mauvais sort et principalement les orages et tempêtes qui détruisaient les récoltes.

 

 

Ils sont nombreux en Aragon et en Catalogne mais on en compte que trois en France. Souvent accolés à une église mais parfois isolés, ils sont construits de matériaux courants dans la région et sans décor particulier. Ils sont toujours couverts et s'ouvrent sur l'extérieur par des arcades vers les quatre points cardinaux. Les statues des évangélistes (Jean, Luc, Marc et Mathieu)  sont placées dans des niches au dessus des ouvertures. 

Ils sont toujours érigés sur un endroit élevé pour disposer d'une vue dégagée. Probablement d'origine païenne, ils ont été repris ensuite par la religion catholique mais désaffectés au siécle dernier.

Ils étaient utilisés lorsqu'une catastrophe menaçait que ce soit un orage ou une sécheresse, une épidémie ou une invasion d'insectes.

Le prête se dirigeait vers le conjurador, suivi en procession par les habitants du village et réclamait l'intervention divine en s'adressant au saint qui faisai face à l'élément redouté.

Le prêtre prononçait alors en catalan la phrase qui servait de conjuration.

Sant Joan, Sant Mateu, Sant Marc i Sant Roc, guardeu-nos de pedra i de foc. Sant Lluc, Santa Creu i Santa Bàrbara, no ens deixeu »

Diverses incantations pouvaient également être prononcées (en catalan).   

Nuage, reste accroché, ne tombe pas sur moi
Épargne le pain, épargne le vin,
Épargne les champs en fleurs.
 
 
Le conjurador de Serralongue
 
Ces ruines sont touchantes car elles portent dans chacune de leur pierre une histoire, une coutume, une tradition désormais oubliée.
 
Nous continuerons la visite d'EVOL par la visite du village ( à suivre...)
 
 
Retour à l'accueil