A  une heure de Paris, Moret-sur-Loing est un des "plus beaux villages de France". C'est un village au riche passé médiéval mais connu également pour d'autres raisons, l'une artistique, l'autre pleine de douceur.  

Sisley, peintre impressionniste anglais en aima tant les paysages qu'il s'y installa et y a peint des tableaux qui ont rendu Moret sur Loing célèbre dans le monde entier.Quant à la douceur, c'est dans une vieille maison aux colombages que l'on peut toujours déguster l'une des plus vieille sucreries française, les berlingots.

 

Musee du sucre d'orge

 

Cette petite ville de 4000 habitants mérite qu'on y passe du temps sans penser, justement, au temps qui semble s'écouler ici moins vite qu'ailleurs.

C'est une récente émission qui nous présente les 100 lieux qu'il faut avoir visité en France qui m'a donné envie de vous parler de la belle découverte que nous avons faite un peu par hasard lors d'une (re) visite du château de Fontainebleau, d'une petite ville attachante. 

Commençons par parler gourmandise!

 

Moret sur Loing la maison du sucre d'orge

 

Une maison ancienne à colombages qui porte encore une belle enseigne aux tons passés et. un musée du sucre d'orge, deux belles occasions de nous intéresser à cette spécialité douceur qui va nous replonger dans les goûts de l'enfance.

 

La spécialité des berlingots de Moret sur Loing date de 1638 , lorsqu'une religieuse du couvent de Notre Dame des Anges, Elisabeth Pidoux, cousine de Jean de La Fontaine, découvrit que la décoction d'orge perlé avait un effet adoucissant pour la voix.

Les religieuses se mirent à confectionner des bonbons à sucer qui  étaient prescrits pour améliorer la voix de tous ceux qui devaient "porter la voix" comme les prédicateurs. D'abord, sous forme de petits bâtons à sucer, ils ont été par la suite découpés en forme de petits coeurs, Ils étaient dit-on, tres appréciés par Louis XIV .

 

 

La fabrication connut des hauts et des bas jusqu'à être presque oubliée au XVIIIème et c'est Napoléon III qui relança ce petit bonbon jaune qui était alors surpassé par les berlingots de Vichy qui faisaient fureur dans la station thermale à la mode.

 

maison du sucre d'orge de Moret sur Loing

 

Les religieuses ayant déménagé, la recette a été reprise par Jean Rousseau et aujourd'hui la maison ROUSSEAU  perpétue la tradition en respectant le secret de la recette.

Traditionnellement fabriqués dans des bassines en cuivre, les sucre d'orge sont vendus dans le monde entier. 

Au fait, vous avez compris pourquoi on appelle cela sucre d'orge? C'est du sucre et de l'orge et c'est tout!

La recette est simple, de l'eau, du sucre, de la tisane d'orge et quelques gouttes de vinaigre pour éviter la cristallisation. Le tout est amenés à forte ébullition pour évaporer l'eau jusqu'à la consistance voulue de sucre "au cassé". Un bon coup de main pour refroidir rapidement la pâte sur un marbre de confiseur. Puis une antique machine les transformera en bonbons qui seront détachés à la main.

Fabrication des berlingots

Les barres seront emballées individuellement et les berlingots seront enrobés de sucre glace après un reroidissement de 48h avant d'être conditionnés en boîtes.

On en produit 80 kg par jour de fabrication (6 tonnes par an) qui seront vendus dans le monde entier dans ces jolies petites boites rondes au graphisme désuet.

 

Boite de berlingots de Moret sur Loing

 

 

A Moret sur Loing, on peut acheter des berlingots dans l'antique boutique ou au musée du berlingot.

A moins que vous n'assistiez à une sortie de la confrérie des berlingots pour de Moret-sur-Loing qui oeuvre pour valoriser cette confiserie.

 

A consommer sans modération!

 

Retour à l'accueil