Je ne voudrais vexer personne, mais Masgot est véritablement un village au milieu de nulle art. En Creuse, entre Guéret et Aubusson, ce hameau témoigne de l’opiniâtreté d'un homme, François Michaud.

Il y a un an ou deux, je regardais à la télévision une émission où Anny Duperey était invitée. C'est une comédienne que j'apprécie tout autant que j'aimais Bernard Giraudeau. Elle y parla longuement de la région de Guéret où, avec Bernard Giraudeau, ils s'installèrent  pendant plusieurs années avec leurs enfants. Elle vient encore régulièrement s'y reposer.

Elle fit alors visiter les villages de Masgot et de Moutiers d'Ahun. J'oubliais tous ces lieux jusqu'à ce que notre route vers les Alpes nous amène à passer à proximité de Guéret et que des panneaux sur la route nous invite à la visite.

C'est en août dernier que nous fîmes halte à Masgot, petit hameau de la commune de Franséches. Une toute petite route aboutit enfin à un parking sommaire. Toujours pas de hameau en vue. Un panneau nous invite à poursuivre à pied. On découvre enfin les premières maisons de granit, simples, robustes. Celles qui sont habitées sont joliment mises en valeur.

La vie agricole y est toujours très présente.

 

Si on recherche l'art élaboré, on sera à coup sûr déçu mais si on aime les témoignages simples, l'expression d'un art populaire authentique alors on est assuré de passer un agréable moment. 

Le plan permet de repérer les bâtiments intéressants  mais le village est très petit et on peut préférer une promenade au hasard des rues qui nous fait découvrir toutes les sculptures du vllage.

En Creuse la vie n'est pas facile au siècle dernier, la culture suffit à peine à nourrir les familles mais les hommes on développé un savoir faire reconnu de tailleurs de pierre et surtout de granit.

Le granit affleure partout dans cette région et on le taille pour construire les maisons et les murs des jardins. Le village est agricole mais les récoltes sont maigres, alors les hommes "montent à la capitale" pour tirer profit de leur savoir faire.

Un seul homme refusera de quitter sa terre et continuera à exploiter terre et granit laissant libre cours à son imagination, c'est François Michaud. Des formes mi humaines, mi animales vont naître sous ses outils.

Il s'attachera à "embellir" sa maison et son jardin sans relâche s'inspirant de ce qui l'entoure, de revues, de l'actualité, laissant libre cours à ses rêves et ses chimères.

Sa maison est la plus décorée. On y trouve pêle mêle Napoléon, une femme nue,  Jules grevy et des écritures.

De son piédestal Napoléon surveille l'entrée.

 

Son jardin, clos de hauts murs est surmonté de personnages et d'animaux chimèriques. Le sculpteur s'est représenté, assis, dans une position de repos.

Un visage énigmatique surmonte l'entrée, probablement un auto-portrait.

et enfin tous les recoins du village, comme ce portail qui mène on ne sait où,

ou cette entrée de grange... triomphale.

A l'entrée du village, un point d'information et un atelier de sculpture fonctionne l'été.

Il faut se laisser aller au gré des ruelles pour découvrir ici ou là les sculptures de François Michaud. Là le linteau de granit d'une maison abandonnée.

Sa première maison est transformée en musée de traditions populaires qui met en scène la vie dans ce petit village au XIXème siècle.  Que le lit était étroit!

 

Il pleuvait le jour de notre visite. Nous n'avons donc pas pu nous promener aux alentours dans les jolis sentiers moussus qui s'enfoncent dans les sous-bois. La balade est certainement très agréable par beau temps. Des fontaines et des sculptures jalonnent le chemin balisé.

 

Art brut ou art naïf, cet homme comme le facteur cheval a exprimé ses chimères et ses rêves dans ses sculptures. 

Faites de belles découvertes et passez une belle journée.

Masgot

Retour à l'accueil