Céret est connu pour ses cerises, son muséee d'art contemporain, sa jolie ville, appréciée par Picasso. 

 

Mais ce n'est pas des cerises dont les premières ont été cueillies il y a deux jours que je veux vous parler mais du pont du diable de Céret que l'on découvre à l'entrée de Céret. je le trouve particulièrement élégant.

C'est un pont route qui a été construit à partir de 1321 pour remplacer les ponts de bois qui étaient régulièrement emportés par les crues du Tech qui dévale des contreforts du Canigou.

 

Il lance au dessus du Tech une arche unique de 54m qui culmine à 22m ( le Tech est un fleuve côtier de 84km qui rejoint la Méditerranée au nord d'Argelès-sur-Mer) . Je le trouve particulièrement élégant.

Un pont routier et un pont ferroviaire sont venus le doubler pour favoriser le développement de la vallée et en particulier pour accompagner le développement de la sation thermale de Amélie-les-Bains.

Tous les trois ponts sont de beaux ouvrages, construits sur une arche unique. Au fond, le Canigou veille...

 

La plaque apposée au début du pont m'invite à rechercher la légende du diable.

Le Tech est , à cet endroit, un torrent de montagne. Il gonfle soudainement au gré des orages qui s'abattent sur la région et ses crues sont parfois dévastatrices. Il était donc essentiel pour la population de lancer la construction d'un pont solide.

La légende du pont du diable

La tâche fut longue et ardue et alors que les habitants se désolaient de la longueur du chantier, un homme leur proposa son aide, assurant qu'il terminerait la construction dans la nuit.

Heureux de l'aubaine les céretans acceptèrent. C'est alors que l'homme convint d'un accord. Il terminerait le pont mais, dès le pont terminé, il obtiendrait l'âme du premier qui traverserait le pont.

Les cérétans réfléchirent à la façon dont ils pourraient déjouer l'accord qu'ils venaient de signer avec le diable.

Quand le pont fût terminé, il incitèrement un chat noir à traverser le pont. Le diable, tellement en colère de s'être fait berner quitta le chantier avant même d'avoir posé la dernière pierre.

C'est ainsi que depuis le pont tient debout sans une pierre essentielle à la clé de voûte.

On dit même que chaque fois que les céretans ont remis une pierre à cet endroit, elle est tombé dans le Tech, laissant à tout jamais une place vide.

Quoi qu'il en soit, légende ou pas, le pont traverse les siècles avec une fière allure.

Céret est une jolie ville. Picasso aimait y séjourner. Au bout du pont, une entrée, joliment fleurie nous fait oublier la grisaille qui règne ici depuis une semaine.

 

Et pour reparler des cerises, traditionnellement, les premières récoltées à Céret sont remises au Préfet chargé de les faire parvenir à l'Elysée.

Nous les avons goûtées. Elles ont muri sans soleil et la pluie les fait éclater mais ce sont les premières.. Ne dit-on pas qu'il faut faire un voeu?

 

Merci à vous qui passer par ici . Passez une belle et douce journée

Céret se situe à une trentaine de km de Perpignan au début de la vallée du Vallespir

Retour à l'accueil