A partir d' Amélie les bains on découvre en levant la tête la sihouette d'une église et quelques maisons accrochées au côteau. C'est Montbolo, un petit village attrayant à plusieurs titres,

  • il domine la plaine du Roussillon et jouit d'une situation en balcon qui offre une vue magnifique sur la mer, les étangs et jusqu'aux Corbières et le Vallespir de l'autre côté
  • il est attrayant par son église massive et élégante, son jardin bien entretenu, son bistrot de pays gourmand
  • il est le théâtre d'une tradition mi-païenne,mi-religieuse respectée depuis 550 ans

 Au départ d'Amélie-les-bains, c'est une route sinueuse de 5 kilomètres qui monte en lacets vers Montbolo. Au cours de la montée, de belles échappées procurent de belles vues sur Amélie-les- Bains et la ligne de crêtes, frontière avec l'Espagne.

La place de l'église est agrémentée d'un jardin botanique méditerranéen très reposant.

Les maisons du vllage s'accrochent aux flancs de la montagne. Elles ont une vue incomparable qui s'étend bien au delà de Perpignan. La route se dirige ensuite vers les cols qui ouvrent le passage vers la vallée du Conflent.

Voilà une photo qui n'est pas très explicite, j'en conviens volontiers mais imaginez que votre regard traverse le Roussillon et se porte jusqu'aux Corbières et au Barcarès. C'est cette belle vue qui donne au village son surnom de "balcon du Vallespir".

De l'autre côté, c'est Amélie-les-bains, le début des gorges du Mondony et la ligne de crêtes, frontière avec l'Espagne.

On devine ici la magnifique vallée du Mondony ,source de l'eau thermale d'Amélie-les-bains. Sur la droite le château-forteresse faisait partie d'un ensemble de constructions défensives de la Vallée du Valespir comme Prats de Mollo.

On pourrait s'arrêter à cette belle vue et redescendre satisfaits de la balade mais la visite de l'église va  nous inciter à en savoir davantage sur des personnages et une coutume locale toujours vivante au XXIème siècle.

 L'église Sainte Marie a été construite dans un but défensif. Elle est de nos jours parfaitement entretenue.

Ce qui me surprend à l'intérieur, ce sont les couleurs vives, tranchantes sur les murs blancs et aussi et surtout ces bustes enchâssés dans cette chapelle latérale, 

Et ces statues, semblables qui leur font faces. Qui peuvent être ces saints qui ne m'évoquent aucun des Saints que je connais?

Si je vous dis que ce sont Saint Abdon et Saint Senen, peut-être n'en saurez-vous pas plus que moi. Alors je vous raconte la légende et la fête traditionnelle qui en découle.

La légende des Saints Abdon et Senen

Vers l'an 1000, la vie était rude dans le Vallespir. Les orages, les intempéries, la foudre, la sécheresse pouvaient compremettre les récoltes déjà bien maigre et donc la survie de la population. Dans certains villages comme Serralongue ou Evol, on construisait un conjurador d'où le prêtre "conjurait le mauvai sort " en invoquant un Saint protecteur. Ici c'est une tout autre histoire que je vous conte briévement

Un jour d'orage, un berger fut pris par le mauvais temps au col de Formentere. Il fut intrigué par la discussion de deux femmes qui se révèlèrent être deux sorcières qui tentaient de faire venir l'orage sur Montbolo  mais elles en étaient empêchées par deux Saints qui leur barraient la route : Saint Abdon et Saint Senen les saints patrons d'Arles (sur Tech).

De retour au village il raconta la scène et les habitants décidèrent de vénèrer sans mesure ces deux saints. Voilà l'origine de La Rodella (rodeille)

La procession de la Rodella

Respectée depuis 1465 soit 550 ans, la festa major se déroule en deux parties

  • Chaque 30 juillet, les Montboliens portent en procession une roue composée d'un long très long cierge en cire d'abeille enroulé sur une croix. Elle part le matin de Montbolo pour rejoindre à travers des sentiers de montagne l'abbaye d'Arles à une dizaine de kilomètres dans la vallée .
  • La rodella sera offerte à l'église Sainte Marie d'Arles en remerciement de l'action de ses saints protecteurs lors d'une messe solennelle.

  • L'église Sainte Marie d'Arles la conservera jusqu'à l'année suivante.

Que fait-on de l'ancienne rodella? On la partage selon un répartition immuable : 3/4 pour Montbolo et 1/4 pour Arles. Ensuite on la débite en petite longueurs qui serviront aux famille à se protéger de l'orage à nouveau.

Le 30 juillet 2016, une nouvelle rodella sera portée en processon et remise à Arles

Les images viennent du journal l'Indépendant Plus d'infos n suivant le lien

Montbolo est une commune du Haut Vallespir

Afficher l'image d'origine

Montbolo domine Amélie-les-Bains

Retour à l'accueil