Je vous emmène aujourd'hui pour une promenade de l'après-midi sur les routes balcons du Canigou. A partir d'Amélie-les-bains, la route s'élève rapidement  dans les forêts de chênes-lièges. Tout au long de la route, de belles échappées laissent le regard porter loin vers la plaine du Roussillon et la mer puis on découvre le premier petit village, Taulis, qui présente de belles maisons bien entretenues puis un peu plus loin, se profile, sur la crête, le village de Saint Marsal. 

Un parking nous invite à une halte au bas du village qui grimpe sur un flanc du Mont Canigou. Nous ne le verrons pas aujourd'hui encore car il se cache (depuis bien trop longtemps à mon goût) sous une épaisse couverture de nuages.

Une promenade au gré des ruelles permet de découvrir ce village si pittoresque qui, fait pas si fréquent, se développe depuis une vingtaine d'année jusqu'à avoir pratiquement doublé sa population.

Des places, des rues, des maisons, des toits, des portes, je vous laisse découvrir autant de jolis endroits au fil de nos pas.

 

 

 

Les toitures des maisons présentent des finitions très soignées.

Les arrangements de pierres sont ici très esthétiques.

Ce village tranquille et vivant, autenthique et soigné, entre Vallespir et Conflent est véritablement accueillant. Un restaurant avec une grande terrasse nous invite à faire une pause.

Il sert, tous les jours, les repas aux enfants des écoles. Un bon moyen de maintenir de la vie au coeur des villages. 

Encore quelques photos de ce joli village catalan dont on trouve trace depuis le 9ème siècle.

Saint Marsal sur les flancs du Mont Canigou
Saint Marsal sur les flancs du Mont Canigou
Saint Marsal sur les flancs du Mont Canigou
Saint Marsal sur les flancs du Mont Canigou
Saint Marsal sur les flancs du Mont Canigou

Entre Vallespir et Conflent, un village balcon du Canigou

Retour à l'accueil