Bessans est un très joli village de la Maurienne, au fond de la vallée de l'Arc, entouré des hauts sommets du parc de la Vanoise et de celui du Paradis. Bessans est aujourd'hui un centre de ski de fond réputé.

Lorsqu'on arrive sur la place du village, on est surpris par cette grande statue représentant un diable coloré.

C'est que le diable a toujours été étroitement associé à la vie des Bessannais mais ce sont les facéties d'un scupteur-sacristain qui fit qu'il en est devenu l'emblême du village.

Résultat de recherche d'images pour "bessans logo"

Depuis la nuit des temps les habitants de ce village du fond de la vallée de la Maurienne attribuaient au diable toutes les difficultés de leur vie, les avalanches, les crues du torrent, etc.

Le village a toujours eu des sculpteurs sur bois très habiles. Depuis des générations, ils fabriquent, pendant l'hiver, de magnifiques statues de saints et de vierges. On est ici au coeur de l'art baroque des Alpes avec ses magnifiques statues religieuses et ses anges dorés.

En 1857, l'un deux, Etienne Vincendet était même surnommé" Etienne des Saints".

Un jour, fâché avec le curé de la paroisse dont il était sacristain, il décida de se venger et sculpta une statue de diable emportant sous son bras la tête du curé

La nuit tombée, il la posa sur la fenêtre dez la sacristie. Au matin, le curé, comprenant rapidement l'orgine, décida d'attendre la nuit pour la porter à son tour sur la fenêtre du sculpteur Etienne et le manège dura plusieurs jours ainsi. Làs du manège, le sculpteur la laissa sur sa fenêtre et n'y pensa plus. Mais quelques temps plus tard, un visiteur étranger, intrigué, voulu acheter la statue. L'idée vint alors à Etienne de sculpter des diables et de les vendre aux touristes. La tradition se perpétue avec son fils qui est même surnommé " Pierre des Diables".

Georges et Etienne Personnaz ont repris la tradition et, si le coeur vous en dit, vous pourrez leur acheter votre "diable de Bessans" ou de bien jolis animaux des montagnes sculptés.

Le diable est représenté avec une fourche, un gourdin, des pattes de bouc, des serres d'aigles et 4 cornes. De cette farce est née un commerce encore bien vivant et le diable est même devenu l'emblème du village.

Si cette histoire vous a plu, elle est accompagnée de bien d'autres sur le site des sculpteurs traditionnels de Bessans 

http://www.chapoteur.com/

La photographie du diable, tenant sous son bras la tête du curé, est emprunté au site "le chapoteur" référencé ci-dessus

Faites de  belles balades, le printemps n'est plus loin.

Bessans en Maurienne

Retour à l'accueil