La route qui longe la rive sud du lac Léman est le plus souvent bordée de riches propriétés nichées dans de grands parcs et entourées de grands murs (voire de systèmes  de sécurité dissuasifs). Les échappées sur le lac sont rares. Aussi, lorsqu'on sort de cette zone verdoyante, on découvre la ville et  le regard se pose naturellement sur le jet d'eau, on est forcément un peu surpris.

En ce soir de mars, la lumière sur Genève et les monts du Jura est douce et enveloppante.

Avec ses 140 mètres, il est devenu l'emblème Genève. Nous avons de la chance car il ne fonctionne que de mars à octobre et lorsque le temps est calme.

C'est une prouesse technique de faire surgir 7 tonnes d'eau à 200 km/h . Il faut 16 secondes à chaque goutte d'eau pour retomber ce qui lui donne cette ampleur et cette densité. 

le saviezvous?

Ce jet d'eau qui, aujourd'hui, est un atout touristique majeur pour Genève n'a pas été construit dans cette optique. Lorsque au XIXème siècle, la population de Genève croît rapidement, l'électricité vient à manquer. On imagine alors utiliser la force hydraulique du courant du Rhône qui traverse le lac. Tout fonctionne bien le jour mais, la nuit, lorsque les besoins sont moindres, les turbines en sur-pression explosent. Un ingénieur eut l'idée de créer une fontaine d'où l'eau s'écoulerait selon le principe d'une cocotte minute. Le premier jet d'eau était né. il sera amélioré à deux reprises.

le jet d'eau de Genève

Encore un regard et nous quittons Genève, ses hôtels luxueux, ses organisations internationales, sa façon de se presser "lentement" et sans bruits inutiles, sa propreté légendaire, pour la vallée de Joux, autre endroit que j'aime beaucoup.

A bientôt pour une nouvelle promenade

Retour à l'accueil